Donner une image positive du handicap et fournir tout un tas de conseils, c'est la mission que Rudy et Julien se sont donnée en créant leur blog : HANDILOL

Un super blog, plein d'humour et de bonnes idées !

Et parce que l'accessibilité ne concerne pas que les personnes handicapées), je vous invite tous à vous rendre sur leur blog et à le diffuser ;)

Vous trouverez leurs récits de voyage, mais aussi les actions qu'ils mettent en place régulièrement pour tenter d'améliorer les conditions d'accessibilité ainsi que des avis donnés aux professionnels. 

J'ai eu envie de leur poser plein de questions et ils y ont très gentiment répondu !

Je vous laisse lire leur interview :

1 - Rudy peux-tu présenter Julien et Julien peux-tu présenter Rudy ?

Julien : Rudy a 24 ans, il est atteint de la myopathie de Becker depuis la naissance et s’est retrouvé en fauteuil roulant à l’âge de 19 ans. Je suis très fier de mon frère dont le positif et la joie de vivre sont une vraie source d’inspiration pour qui croise sa route ! C’est un grand fan de musique (comme moi) et de football (pas comme moi lol), et c’est un plaisir que de partager le quotidien avec lui depuis toutes ces années, notamment lors de nos voyages J

Rudy : Julien a 30 ans, eh oui il commence à se faire vieux ! Nous sommes très proches depuis tou petit, je le remercie d’être là à mes côtés car sans lui je ne pourrais peut-être pas faire tout ce que je fais maintenant, comme tous ces voyages ensemble !  Je peux dire qu’il adore chanter toute la journée même s’il sait que des fois j’en ai un peu marre J ! Tout comme moi, il a un état d’esprit positif, nous faisons bien la paire ! Et j’espère faire encore tout plein de voyages avec lui !

2 - En quelques mots, dites nous en plus sur votre blog : à qui s'adresse-t-il ? à quoi sert-il ? comment vous est venue l'idée ? et surtout est-ce que vous avez des retours de la part des administrations, instances officielles et autres services auxquels vous vous adressez ?

Nous réalisons une petite vidéo à chacun de nos voyages. Fin 2012, nous avons décidé de créer notre site internet Handilol pour regrouper toutes nos vidéos et les partager ainsi plus facilement à notre entourage. Puis nous avons étoffé le site avec nos descriptifs de voyages et des témoignages sur l’accessibilité au quotidien, le but étant d’aider les autres personnes à mobilité réduite et pour sensibiliser le grand public à l’importance de l’accessibilité. En résumé, nous proposons :

- des descriptifs écrits des villes que nous visitons avec informations sur les transports et les lieux de visites accessibles…

- des vidéos avec un reportage montrant l’accessibilité de la ville visitée, depuis le lieu d’arrivée (gare, aéroport…) jusqu’au centre-ville, les accès aux principaux lieux touristiques, les transports en commun... Après la partie reportage, il y a la partie « lipdub » dans laquelle nous montrons des images de la ville pendant que nous chantons en playback.

- une rubrique témoignages concernant les difficultés que les PMR sont susceptibles de rencontrer en fauteuil roulant au quotidien et  les solutions que nous suggérons. Nous essayons aussi d’alerter les professionnels, non pas pour les critiquer mais toujours dans le but d’améliorer les dysfonctionnements constatés. Nous étions très contents le jour où nous avons obtenu la réalisation d’un trottoir abaissé à un arrêt de bus : les travaux ont mis huit mois pour être réalisés mais notre courrier a alors été utile ! Car en dehors de cet exemple positif, les réponses que nous recevons s’apparentent malheureusement trop souvent à ce que nous appelons du « blabla consensuel »…

 

3 - Vous adorez voyager ...nous aussi ...racontez nous les 3 plus grandes difficultés que vous rencontrez pendant vos voyages ?

 

Trouver un logement accessible ET adapté ET pas trop onéreux : c’est malheureusement très difficile... Nous passons beaucoup de temps sur Internet à parcourir les sites d’hôtels, ce qui peut devenir vite épuisant : nous optons donc en général plutôt pour une location d’appartement, ce qui est plus rentable.

Il n’est pas facile non plus de trouver des wc accessibles dans les villes visitées. Les cartes des offices de tourisme indiquent  les toilettes publiques mais ne mentionnent pas toujours si celles-ci sont adaptées.

Enfin, certains transports non accessibles nous causent parfois souci ainsi  que la voirie de certaines villes (pavés dans les centres historiques, trottoirs non abaissés).

 

4 - Parfois aussi, lorsqu'on voyage, être à mobilité réduite permet de découvrir des sentiers peu connus, qui peuvent s'avérer être de bonnes surprises, par exemple, nous au Château de Versailles on a pu accéder à des salles interdites au public ;), est-ce que cela vous est déjà arrivé ?

 

Oui, cela nous est déjà arrivé ! Le handicap peut avoir du bon parfois ! A Barcelone, lorsque nous avons visité une des célèbres maisons de l’architecte Gaudi, nous avons emprunté un vieil ascenseur en bois typique de l’époque : il n’y avait pas beaucoup de place pour le fauteuil mais ça valait le coup d’œil ! De même, nous sommes passés par des salles interdites au public lorsque nous avons visité le Palais des Doges à Venise et lorsque nous sommes allés sur le toit du Monument Victor Emmanuel II à Rome J

 

5 - Je suis sensible à la problématique de l'accueil des enfants handicapés à l'école ...quel est votre avis sur la loi de 2005 ? Comment peut-on l'améliorer ? quelle place donnez-vous aux AVS per exemple ? Et dans vos souvenirs, comment vos profs vous ont-ils "accueilli" dans leur classe ? Et vos camarades ?

 

Cette loi part d’un bon sentiment, celui de vouloir améliorer les conditions de vie des personnes handicapées mais même si d’importantes améliorations ont été réalisées, nous sommes encore très en retard par rapport à d’autre pays européens. Nous sommes conscients que cette loi ne pourra pas être respectée dans un an car le travail qui reste à faire est vraiment conséquent mais nous pensons que de « petits » aménagements peuvent permettre, dans un premier temps déjà, de faciliter le quotidien des personnes handicapées (en installant par exemple une rampe amovible lorsque les lieux ne sont pas accessibles). Nous trouvons dommage que les personnes handicapées ne soient pas plus consultées concernant la mise en accessibilité des établissements public. En effet, qui mieux qu’une personne qui vit quotidiennement le handicap pour donner son avis ? Il nous arrive d’être confrontés à de grosses aberrations (ex : un immeuble construit il y a moins de trois ans avec des marches pour accéder à l’ascenseur, des portes trop lourdes pour rentrer dans un cinéma entièrement adapté à l’intérieur, des boîtes aux lettres trop hautes, des trottoirs non abaissés qui obligent des manœuvres ou des détours pouvant être dangereux…)

Il est très important pour une personne handicapée de pouvoir se rendre dans un établissement accessible mais aussi de pouvoir bénéficier d’un AVS pour pouvoir suivre le rythme scolaire. Malheureusement, il n’est pas facile d’avoir un auxiliaire attitré et présent pendant la totalité des heures de cours, ce qui est pénalisant pour l’élève. De leur côté, les assistants ne bénéficient pas de très bonnes conditions contractuelles. Se pose également la question du manque de formation de ces AVS lorsque ceux-ci ne travaillent dans un établissement spécialisé.

J’ai toujours été bien accueilli dans les différents établissements que j’ai fréquentés, que ce soit par les élèves ou les professeurs, qui ont toujours été présents, tout en me traitant comme n’importe quel élève. Entre la fin du collège et le bac, j’ai eu la chance d’être scolarisé dans un établissement adapté aux personnes à mobilité réduite, tout proche de chez moi.

 

6 - Si vous aviez une baguette magique pour améliorer les conditions de vie des personnes handicapées, quels seraient les 3 vœux que vous formuleriez ?

 

Nous allons essayer de rester un minimum réaliste ! Notre principal souhait serait que les personnes handicapées puissent être autonomes le plus possible. Bien sûr, il y aura toujours quelqu’un pour venir en aide en cas de besoin mais ce serait vraiment plus gratifiant de se dire qu’on peut faire des choses comme n’importe quelle autre personne (comme aller seul dans un établissement public ou poster soi-même son courrier…).

Nous aimerions également qu’il y ait plus de logements adaptés, ne plus devoir payer plus cher une chambre d’hôtel en vacances parce qu’on est handicapé et qu’il faut des aménagements, que les personnes en situation de handicap puissent accéder à l’emploi sans difficultés… 3 vœux ce n’est pas assez !

 

7 - Souvent, on s'aperçoit que ceux qui se bougent un peu pour défendre les droits des handicapés sont leurs proches (et les personnes handicapées elles même bien sûr), pourtant on sait tous que le handicap peut toucher tout le monde, n'importe quand, alors que diriez-vous à ceux qui pour l'instant ne se sentent pas vraiment concernés ? Quelles actions peuvent-ils mener pour nous aider ?

 

Nous leur dirions qu’il est important que tout le monde se sente concerné par le handicap  car il n’est pas seulement synonyme de fauteuil roulant : toute personne valide peut se retrouver en situation de mobilité réduite à un moment de sa vie, nous sommes tous concernés !!! Que ce soit les personnes blessées de manière temporaire (béquilles), les parents avec une poussette, les voyageurs avec des bagages ou encore les personnes âgées…

Il faudrait des actions de sensibilisation dès le plus jeune âge, comme cela a vu le jour l’année dernière dans le Sud de la France. Que des associations comme l’APF continuent à réaliser et à diffuser des spots de publicité également. Et un engagement politique plus fort…

 

8 - Votre meilleur souvenir de vacances, c'était où ? quand ? quoi ? et le pire ?

 

Difficile de choisir un meilleur souvenir ! De façon générale, le plus beau pour nous est de découvrir de nouvelles cultures, de sympathiser par hasard avec des gens, de goûter des spécialités culinaires… J Disons que notre premier voyage à l’étranger, à Venise en 2011, nous a marqués car nous n’aurions jamais pensé que la ville soit si accessible en raison de ses nombreux canaux et ponts. Et pourtant, la municipalité a prévu des brochures qui indiquent des itinéraires sans obstacles dans chaque quartier ! De plus, le bateau-bus appelé vaporetto permet de se rendre quasiment de partout sur l’île et aux environs, comme sur la magnifique île de Burano avec ses maisons colorées et où Rudy a mangé une pizza très originale… aux frites ! lol

 

Le pire souvenir a eu lieu à Amsterdam en juin 2013. Nous avons loué un appartement censé être accessible pour un fauteuil roulant, malheureusement les WC ne l’étaient pas… En effet, un lavabo positionné à l’entrée sur le côté empêchait le fauteuil de passer ! Après plusieurs mails, la société de location, qui était censée nous reloger au plus vite, ne l’a pas fait et nous a finalement remboursés intégralement, ce qui était la moindre des choses… Mais comme vous pouvez l’imaginer, ne pas pouvoir aller aux WC pendant 4 jours a été une aventure dont nous nous serions bien passée…

9 - Pour finir, faites-nous rêver un peu : votre prochaine destination, ce sera où ? et quand ?

 

Nous rentrons juste de Londres ! Une fois de plus, le plus dur dans l’organisation de notre voyage a été de trouver un logement accessible et adapté mais grâce à l’association belge des paralysés (ABP), nous avons trouvé ce qu’il nous fallait ! Nous ne savons pas encore quel sera notre prochain voyage… Cela fait un moment que nous avons envie d’aller à New-York mais des destinations plus « nature » comme l’Islande commencent à nous attirer aussi… Reste à voir comment cela peut-être organisé avec un fauteuil roulant… Même si nous en avons déjà bien profité, les plus beaux voyages nous attendent sûrement et nous souhaitons à toutes les personnes dans le même cas que Rudy d’en faire autant car oui, c’est possible de voyager en fauteuil roulant !!!

 

Merci Rudy et Julien !