Oui, mon titre est confus mais le sujet est grave :)

Mister T est en seconde, et c'est un excellent élève. Il a,comme on dit, des "'facilités"'. Depuis tout petit.

A 4 ans et des poussières, je me suis aperçue par hasard, qu'íl savait lire. Il a donc sauté son CP sans aucun souci.

Il s'est glissé dans la peau d'un collégien américain sans grande difficulté. Il a même réussi à obtenir plusieurs fois des prix pour son travail et son attitude, j'en avais parlé ICI et aussi ICI et même ICI ..

Bref, on a de la veine, car, nous, ses parents, nous n'avons jamais besoin de mettre le nez dans ses devoirs et on reçoit toujours le bulletin de notes sans inquiétude.

En revanche, on se pose la question de "'et après tu veux faire quoi ?"'

Sous entendu, aprés le bac ...

On serait resté aux US, on aurait eu un peu de temps pour répondre à cette question, car les étudiants américains ne déterminent pas si jeunes leur orientation. Ils ont le temps même aprés être rentrés à la fac et ça c'est vraiment chouette !!

Mais ici en fin de seconde,il faut quand même avoir une vague idée de la route qu'on veut suivre ...

Je veux dire, pas nécessairement savoir quel métier on fera exactement, mais au moins savoir si on s'oriente vers un bac scientifique, littéraire, économique etc ...

Et franchement je trouve qu'à 15 ans, c'est vraiment trop tôt ...

Du coup, je me suis demandée, et nous à son âge, on savait ce qu'on voulait faire ?

D'aussi loin que je me souvienne, moi, toute petite et pendant longtemps, je voulais être médecin. Pas n'importe quel médecin, médecin sans frontières. J'avais une idée très noble de la médecine :)

Jusqu'à ce que je croise la route d'un professeur de physique absolument abominable et que je refuse catégoriquement d'aller en 1ere S de crainte de devoir l'affronter encore ... comme quoi, on sous estime parfois le pouvoir des profs !

ET puis j'aimais beaucoup la littérature et la philo, alors finalement un bac qui laissait la part belle aux lettres et aux discussions philosophiques, ce n'était pas si mal.

Cela dit, si je n'avais pas croisé la route de ce tordu, je serais peut être allée en 1ere S puisqu'à mon époque c'était la voie royale et sans doute que je n'aurais pas la famille que j'ai aujourd'hui ;)

Ensuite, une carrière dans le social m'aurait bien plu ... Educ spé, par exemple. Je me rappelle aussi que j'ai eu une très  brève passion pour le monde de la mer et je me serais bien vue océanographe ...mais bon, en habitant Saint-Etienne, ça sonnait bizarrement :) Finalement j'ai suivi une voie plus traditionnelle et moins exotique, mais je persiste à dire que 15 ans c'était beaucoup trop jeune pour choisir une orientation.

Math, quant à lui, était un scientifique, un vrai, donc je ne sais pas exactement à quoi il rêvait quand il était plus petit, mais je suis sûre que lui n'a jamais voulu être éduc spé ni professeur des écoles :) Océanographe, à la limite ...

Pour en revenir à Mister T, donc, il n'a pas encore d'idée ... Parfois il parle de devenir avocat, parfois journaliste, parfois footballeur (bah oui ...) Il aime les maths et la physique mais rédige aussi de super commentaires en français

Comme il s'en sort bien dans toutes les matières, j'imagine qu'il vaut mieux pour lui qu'il s'oriente du coup vers un bac S parce que j'ímagine que, comme lorsque nous avions son âge, ce type de bac lui ouvrira un maximum de portes ?

Ce qui est certain, en tout cas aujourd'hui, c'est qu'il voudrait aller étudier ailleurs ... sous entendu aux US ou à la limite au Canada ;)

On redécouvre le système français, et les choses ont un peu changé depuis notre passage à nous, alors je ne sais pas trop ce qu'on propose réellement aux ados pour les aider à trouver leur voie ? Et s'íls se trompent, on leur laisse facilement un seconde chance ? 

Je sais que certains ados sont passionnés dès leur plus jeune âge par telle ou telle carrière, et du coup, peut être que pour eux effectivement, ce choix d'orientation à faire si jeune, n'est pas un problème,mais pour les autres, je trouve qu'on devrait vraiment leur laisser un peu plus la possibilité de recevoir une éducation la plus large possible plus longtemps que ce que l'on fait aujourd'hui. Décider à 15 ans si on est irrémédiablement scientifique,littéraire ou passionnés d'économie, pour certains c'est peut-être facile, mais pour un grand nombre, c'est trop jeunes, à mon avis ...

Le système américain qui consiste à obtenir un diplôme général de fin d'études au lycée et d'avoir 2 ou 4 ans de fac ensuite pour choisir vraiment son chemin me plait bien,mais j'avoue que je n'en connais pas tous les détails.

Et vous, vous saviez depuis tout petits ce que vous vouliez faire ?

Et vos ados, ils choisissent sans aucune hésitation leur voie ?