Lorsqu'on annonce autour de soi qu'on a décidé de partir vivre à des milliers de km de son pays natal, en embarquant toute la famille dans l'aventure, souvent ils pensent que c'est le départ le plus dur ... le moment oú on part vers l'inconnu ...

Et si,en fait c'était le retour ?

Aujourd'hui cela fait 6 mois que nous avons dit au revoir aux Etats Unis,aprés 3 chouettes années à découvrir cette nouvelle vie.

Bye bye New York et ses buildings qui donnent le tourni, bye bye Princeton et sa petite vie si paisible, bye bye les copains et copines rencontrés là bas ...

C'est donc le moment de répondre à la question qu'on nous pose depuis notre retour :
"'alors, contents d'être rentrés au pays ?"'

J'ai  rassemblé la tribu au complet et je leur ai demandé ce qu'íls ressentaient depuis qu'on avait repris notre vie "'à la française"'

LE RETOUR, VU PAR LES ENFANTS ....

Il faut bien le reconnaître, lorsque nous avons décollé de NYC pour rentrer en France, cela a été nettement moins larmoyant que lorsque nous avions décollé de Lyon, il y a 3 ans et demi ... Surtout pour Mister T, qui, à l'époque avait pleuré,pleuré, pleuré ... Souvenirs ICI  (allez voir les photos des enfants, surtout Miss Fafa, c'est tordant ...)

La raison principale, c'est que cette fois-ci il n'y avait pas la peur de l'inconnu , la peur de devoir apprendre une nouvelle langue, aller dans des écoles américaines, laisser les grands parents etc ...

Ils savaient oú ils rentraient, et surtout en 3 ans, ils avaient beaucoup appris, et savaient gérer plus facilement les nouvelles situations.

Il y a bien eu quelques larmes à l'idée de laisser les copains et copines, mais dans l'ensemble, ils étaient plutôt curieux de voir ce qui allait arriver.

Ils ont d'abord découvert leur maison ... Je rappelle que seul Math avait visité la maison que nous achetions.

Ils ont semblé plutôt contents. La piscine et le jardin y ont sans doute été pour beaucoup. 

Leurs chambres étaient bien plus petites que celles des US, mais comme nous venions de passer quasiment 2 mois les uns sur les autres dans différents logements provisoires, je pense qu'ils étaient heureux de retrouver un coin à eux.

Et puis l'école a commencé et c'est à partir de là je crois, qu'on a commencé à entendre "'quand est-ce qu'on rentre à la maison ? (sous entendu aux US ...) on peut repartir aux US ?''

Parce que oui, le point faible, pour eux, de ce retour c'est vraiment l'école ..

Pour différentes raisons.

L'organisation pour commencer. Ils ont un peu de mal (les 2 grands) avec les emplois du temps irréguliers et les journées à rallonge. Et même s'ils ont beaucoup plus de vacances qu'aux US, finalement ils sont bien bien plus fatigués et tombent souvent malades ... Sans parler des transports qui évidemment sont loin d'être aussi bien organisés que ce qu'ils ont connu à Princeton. Devoir attendre un bus 35 à 40 mn lorsqu'on finit à 18h, qu'on est parti de la maison depuis 7h15, faut reconnaître que ce n'est pas super enthousiasmant ... Sans parler de la sympathie des chauffeurs US :)

Le contenu des cours ... Alors évidemment, il faut en prendre et en laisser hein, ce sont des ados, ils ne vont pas s'extasier sur les cours, c'est évident ... mais quand même, ils disent d'eux mêmes qu'ils s'ennuient parfois, que le professeur ne les motive pas (et j'avoue cést désolant mais, que répondre quand ta fille te dit que la prof de français leur a dit qu'ils étaient la classe la plus incapable de sa carrière ? ...), que c'est souvent le bazar en classe et que cela les dérange ... et croyez-moi, étant moi même prof, évidemment que cela me fait sacrément remettre en question aussi ... S'adapter à un nouveau systéme scolaire n'est jamais facile, mais dans notre cas, il a été plus facile de s'adapter au systéme américain, malgré la barrière de la langue, que de se "'réadapter"' au systéme français ...

Bref, ils font souvent des remarques, pourtant, et je ne dis pas ça parce que je suis leur mère :), ils sont plutôt conciliants et sympas comme élèves ... Ce n'est pas non plus la catastophe,pas de panique, on n'a pas droit à des crises de larmes chaque soir, mais quand même, on sent bien que ce n'est pas l'extase ...

Pour Minilou, le point noir, et il s'en plaint un peu à sa façon, c'est ... son AVS ... C'est assez difficile pour nous de voir qu'il fait beaucoup d'efforts pour la supporter. Pourtant, croyez-moi, c'est un petit gars drôlement sociable, donc pour qu'il réagisse comme ça, c'est qu'il y a hélàs un souci ... Il reste trés poli heureusement, mais je sens bien que parfois il est à 2 doigts d'exploser ...ça et le fait qu'íl a beaucoup moins accés à l'informatique qu'aux US et, devoir utiliser un stylo, quand on a de grosses grosses difficultés en motricité fine, ce n'est quand même pas le plus reposant ...

Et puis il trouve un peu fatigant et frustrant toutes ces réeducations faites de ci de lá en dehors de l'école. Il est souvent obligé de râter un peu la classe, et ça le dérange.

Le point positif de tout ça c'est que les 3 semblent s'être fait facilement et rapidement de bons copains et copines et ça, c'est super important !!  Et puis, la cantine est meilleure :)

LE RETOUR, VU PAR LES PARENTS

Commençons par ce qui fait souvent trembler les candidats au retour : les démarches administratives ...
C'est compliqué, il faut bien le reconnaître, mais pas si terrifiant que ça.
Disons qu'il faut être patient, surtout si on débarque comme nous en plein été ... et ne pas rechigner à faire et refaire les mêmes démarches, mais dans l'ensemble cela s'est plutôt bien passé ... Bon, ok, ma carte de mutuelle n'est TOUJOURS pas à jour,et ça fait 4 fois que je la renvoie pour faire corriger des choses,mais au quotidien ça ne dérange pas trop, sauf bien sûr si vos enfants décident de se faire opérer en même temps .. ah ah ah ...

On a aussi bien galéré pour la voiture qu'on a ramenée des US,mais finalement on s'en sort pas si mal puisqu'au bout de 4 mois et de nombreux nombreux appels et courriers, nous avions pu la récupérer ... Elle n'est toujours pas immatriculée correctement, mais elle roule !

Et puis bien sûr, nous subissons chaque jour les failles dans la prise en charge de Minilou ... A l'heure oú j'ecris par exemple, il n'a toujours pas sa chaise adaptée pour l'école ... chaise payée et commandée depuis des mois ... No comment :(

Mention spéciale à notre banquière qui a fait un sacré boulot pour que tout focntionne correctement et rapidement au niveau de nos comptes. Pourtant on ne lui a pas facilité la tâche en le lançant dans un achat de maison à distance :)

Sur le plan professionnel maintenant ....

Pour Math d'abord ... je crois qu'il était assez content de démarrer un nouveau projet professionnel ... aprés je ne suis pas certaine que ce qui se met finalement en place soit vraiment ce qu'il espérait, mais c'est un peu le jeu de l'entreprise, donc keep calm and breath ... Le rythme des journées de travail est différent aussi, et pas franchement avantageux pour la vie de famille,mais il a tout de même gardé quelques reflexes américains, ouf,comme de ne pas rentrer à point d'heure le soir ... pourvu que ça dure ...

Pour moi ... bof ... je n'ai pas pu reprendre de poste en septembre et j'ai aussi dû refuser un poste sympa en janvier parce que Minilou ne pouvant aller ni à la cantine, ni aux activités aprés la classe, tout devenait trés compliqué et bien trop cher pour un salaire d'enseignante ... Cela étant, il va bien falloir que cela change puisque si tout va bien, je devrais pouvoir reprendre en septembre ... peut être ... Pas trés folichon donc. En plus, moi qui aimais bien venir vous raconter nos petites péripéties sur le blog, j'ai l'impression de ne plus avoir grand chose d'intéressant à écrire.

Etre propriétaires ... d'un côté, on trouve ça sympa de faire ce qu'on veut CHEZ NOUS et d'un autre on a l'impression de passer notre temps et notre argent dans cette maison, et pas sûr que ce soit vraiment notre tasse de thé ... on espère que cela va se tasser quand les travaux principaux seront terminés ...La maison est chouette mais il faut qu'on se réhabitue à de ... petits espaces ah ah ah !

On nous avait prévenus, mais c'est vrai aussi, que retrouver les attitudes bien "'françaises"' de certains grincheux, ou mal appris, ça fait drôle ... devoir se battre pour les places handicapées, se faire klaxonner parce qu'on met 1 seconde de trop pour démarrer, tout ça on ne le regrettait pas aux US :)

Sur le plan personnel, on est content bien sûr de ne plus avoir un océan qui nous sépare de nos familles ! Cette année on a pu fêter Noel et le Jour de l'An ensemble, c'était chouette !

Contents aussi de retrouver les copains, mais un peu tristes de ne plus avoir beaucoup de nouvelles de certains laissés aux US, snif ...

Le gros point positif c'est aussi de pouvoir aller chez le médecin, ou même tiens, se faire opérer, sans trop trop s'inquiéter de la facture ... enfin sauf souci de carte de mutuelle et dépassements d'honoraires, mais c'est moins angoissant tout de même qu'une hospitalisation américaine ...

Pour finir sur une note positive (parce que j'ai quand même bien peur d'avoir mis plus de moins que de plus ....), c'est extra de pouvoir aller acheter sa petite baguette croustillante ou son bon fromage qui pue ... dans une jolie petite boulangerie ou fromagerie, pas dans un supermarket aseptisé...

Voilá, notre premier bilan n'est pas aussi rose que le bilan que nous avions fait 6 mois aprés notre installation aux US. Je crois que ce qui nous angoisse le plus c'est de retomber dans une routine qu'on avait vite oubliée dans le tourbillon de notre vie américaine :) Espérons donc que les 6 prochains mois nous permettront de remettre en place quelques projets sympathiques et dépaysants (autre qu'une péritonite par exemple, hein ...)

Il est fort possible aussi que les tragiques événements des derniers jours ne nous donnent pas envie de sauter de joie, mais on croit trés fort à un renouveau positif ...

 

IMG_0242