Je fais partie de ceux qui n'étaient pas choqués par l'idée de réformer les rythmes scolaires.

Ajouter une demie journée de classe et alléger la journée me semblait même être une excellente idée ...

Je ne pense pas que "'devoir se lever"' tous les matins de la semaine fatigue plus les enfants. Au contraire, je trouve qu'un rythme régulier est plutôt positif, et c'est tant la maman que l'enseignante qui le dit.

On a vécu ça 3 ans aux US et franchement, nos enfants n'étaient pas plus fatigués avec leurs 5 journées complètes de classe, pourtant les vacances étaient rares ...

Evidemment, j 'apporterais de gros bémols en ce qui concerne la France car telle qu'elle est appliquée, cette réforme est finalement totalement inadaptée. Mais, peut être qu'avec le temps,on arrivera à faire un truc bien ? 

Pour autant, cet article n'a pas pour mission de tirer à boulets rouges sur cette réforme, appliquée à la va vite me semble-t-il ...

Non, ce que je voudrais dénoncer aujourd'hui c'est ce que cette réforme a entrainé pour les enfants handicapés, et leurs parents !

Je crois, qu'une fois encore, on les a un peu laissés sur le bord du chemin ...

Premier écueil : LA SEMAINE DE 5 JOURS

Je l'ai dit plus haut, travailler 5 jours d'affilée en classe ce n'est pas forcément négatif.
Cela permet d'alléger les journées ( ok, en théorie en tout cas ...), de proposer des activités culturelles ou sportives intéressantes (ok ... en théorie ... je sais bien que sur ce point on n'est pas tous logés à la même enseigne ...), et surtout cela permet d'avoir un rythme régulier (parce que moi en tant que prof, j'ai souvent constaté que la coupure du mercredi et du week end mettait certains enfants en difficulté car ils avaient du mal à remonter dans le train le jeudi matin ou le lundi ...)

MAIS en ce qui concerne cette demie journée supplémentaire, pour les enfants handicapés, elle constitue une véritable surcharge.
Non pas qu'ils soient privés de leur cours de piano ou de leur partie de foot qui avait habituellement lieu le mercredi matin, mais elle les oblige à concentrer leurs REEDUCATIONS sur des temps de plus en plus serrés.

Pour exemple, Minilou a besoin de 6 à 7 séances par semaine : kiné, ergo, ostéo, ortho etc ...

Avoir le mercredi entier aurait permis d'avoir un peu plus de liberté pour son emploi du temps.

Parce que ce qu'il faut savoir c'est que pour des milliers d'enfants handicapés, ces prises en charge se font en libéral puisque les services spécialisés sont surchargés.
Par exemple, pour nous, Minilou devrait pouvoir bénéficier de ses réeducations à l'école ou à la maison (et donc ne pas avoir à jongler sans cesse avec des déplacements et des horaires de RDV) grâce à un service de soins qui s'appelle un SESSAD et qui intervient donc sur les lieux de vie de l'enfant ... Dans l'idéal par exemple, ce serait que pendant que la classe fait son cours d'EPS, l'enfant travaille avec sa kiné ou même participe à la séance avec sa kiné ... pendant que la classe fait une activité de graphisme difficile à faire pour l'enfant concerné, il travaille avec son ergo ...etc etc ...

MAIS le Sessad chez nous, c'est 3 ans de liste d'attente, et j'ai bien peur que ce ne soit pas une exception .... Donc, pendant ces 3 ans, on s'organise comme on peut !

On place des séances le soir, le mercredi après midi,le samedi matin.
On avait tenté pendant le temps de midi aussi, mais c'était vraiment trop contraignant.

Du coup, ces enfants font une double journée.. car aprés l'école, aprés les séances de reeduc, il reste les devoirs ....

Tout cela entraine bien sûr de la fatigue.
Fatigue qu'on nous reproche à nous parents bien sûr, comme cela a été le cas pour moi lors de la dernière réunion où, expliquant qu'én septembre je comptais reprendre mon travail, et donc allais avoir besoin de temps de cantine et TAP, il m'a été répondu : "'mais vous avez conscience que cela va le fatiguer encore plus ?"' .... No comment ....

Bref, la demie journée en plus, pour nous, elle n'a rien allégé du tout ...

Deuxième problème : les fameux TAP 

 

Je crois que le nom diffère selon la région, mais en gros ce sont ces temps aprés la classe proposés aux enfants pour leur permettre de participer à des activités culturelles ou sportives !

Dans l'idée je trouve ça super ! Evidemment,je sais que selon la commune, on n'est pas tous logés à la même enseigne ...

Nous, on a de la chance, notre village est assez bien organisé et je trouve que les activités proposées sont intéressantes.

SAUF QUE Minilou peut difficilement y participer ...

D'abord parce que son emploi du temps est déjà bien booké (voir le point numéro 1), mais surtout parce qu'il n'y a PERSONNE pour l'accompagner : l'AVS n'est pas autorisée à gérer ce temps là !!!

Il s'agit d'un temps municipal, or l'AVS dépend de l'Education Nationale DONC si Minilou a besoin d'accompagnement pendant ces TAP, c'est à la Mairie d'embaucher quelqu'un ...
Mais avec un minimium de bon sens, on comprend vite que les Municipalités se heurtent  à la difficulté de devoir engager une personne juste 1 heure par jour ... Sans parler du fait que cela fait encore un nouvel intervenant, pas formé, auprés de l'enfant ...

Donc, dans l'immense majorité des cas, que se passe-t-il : les enfants handicapés sont exclus de ce temps.
Charge aux parents de se dépatouiller pour les récupérer à 15h30 ...

Alors évidemment, on vous dira que la Mairie n'a pas le droit d'éxclure, blablabla, que l'enfant doit être accueilli même sans accompagnateur, blablabla, mais dans la réalité je vois bien que c'est rarement le cas et en fait c'est un peu normal, ces enfants ONT BESOIN d'un adulte pour les aider, alors les laisser seuls sur ce temps, parfois géré par des personnes trés jeunes et pas forcément formées (ou en tout cas avec peu d'expérience), c'est un peu du grand n'importe quoi ...
Et les parents se soucient avant tout du bien être ET de la sécurité, donc ils s'organisent encore une fois pour pallier aux manques du système ...

Nous, on a de la veine, car Minilou a une trés gentille maitresse et l'équipe du périscolaire est trés ouverte aussi. Donc quand Minilou a formulé le voeu, il y a quelques semaines, de participer à un atelier TAP, on a mis en place une organisation pour que ce soit possible.

Cela se passe bien, il a fait des percussions, de la chorale et ce soir il démarre l'activité "'percussions avec son corps"' (j'adore l'idée !!)
Mais Minilou est seul pour ce temps, il n'a pas son AVS, cela a entrainé quelques petits soucis ... notamment pour les passages aux toilettes .. mais en gros, il est plutôt content car il a ENFIN un temps sympa avec les copains (enfin les copines surtout ...) Cela est possible d'une part parce que le handicap de Louis permet de le laisser 1 heure assez autonome, ce n'est pas le cas de tous les enfants, et d'autre part parce que les intervenants sont vraiment partants pour l'accueuillir.

Lá où on marche sur la tête, c'est que depuis le retour des vacances, on a changé d'AVS ... et en changeant d'AVS, on a aussi changé de contrat ... De 24h par semaine, on est passé à 32 !!! Sans rien demander !!

Génial non ??
Du coup, la maîtresse, ravie, a concocté un emploi du temps bien réfléchi : elle demandait à l'AVS de venir plus tôt les matins, afin de préparer le matériel dont Louis pourrait avoir besoin pendant la journée : agrandissement de photocopies, numérisation de docs etc etc, afin de ne pas avoir à faire ça quand il est en classe. Elle lui a aussi demandé évidemment de rester lors de cette fameuse heure de TAP.

Je n'ai rien suggéré, c'est elle qui en toute bonne foi et de façon trés judicieuse a organisé cela. Et finalement cela aurait permis de régler le petit souci de passage aux toilettes ainsi que quelques détails pratiques ...

La réponse n'a pas tardé à arriver sous forme d'un mail lapidaire : CETTE ORGANISATION EST ILLEGALE ...

Mazette, voilà qu'on transgresse les lois ...

Car l'AVS n'a pas le droit d'avoir des temps hors du temps de présence de l'enfant, pour préparer ET elle n'a donc pas le droit non plus de rester lors des TAP, comme je l'expliquais plus haut.

Donc en gros, on se retrouve avec quelqu'un de bonne volonté, qui a un contrat de 32 heures MAIS qui n'a pas le droit de faire ces heures ... C'est peut être illégal mais cést surtout trés bête non ?

Je n'ai toujours pas compris pourquoi le temps de cantine, pourtant un temps municipal, autorisait la présence de l'AVS mais pas le temps de TAP, qui est aussi un temps municipal ...Une, parmi tant d'autres, des incohérences du systéme ...

Je ne veux pas m'en mêler. On a fonctionné depuis septembre avec 24h d'AVS, on continuera comme ça s'il le faut,mais je ne peux pas m'empêcher de penser que franchement RIEN n'est fait pour nous faciliter la vie .... Quant à la nouvelle AVS, elle est bien ennuyée, car elle craint qu'on lui redescende ses heures à 24 du coup ... 

Madame la Ministre n'a JAMAIS répondu à aucun de mes courriers (enfin ses collaborateurs n"ont jamais répondu) et c'est bien dommage car je serais curieuse de savoir ce qu'elle pense de tout ça : la réforme des rythmes scolaires n'aurait-elle pas complètement oublié les enfants handicapés ...encore une fois ?

Mes autres articles sur le sujet, pour ceux que cela intéresse :

- lettre à Madame Najat Vallaud Belkacem

- la rentrée des enfants extra-ordinaires 

- la rentrée, une semaine après

- un mois aprés la rentrée,Minilou peut aller aux toilettes 

- la parole est à Minilou

N'oubliez pas de nous rejoindre sur Facebook : Minilou et Maxirêve