Il est un peu plus de 23h.

Il fait doux.

On est sur la Côte d'Azur. Ce si bel endroit qui fait tant rêver ...

Ce soir, c'était encore plus merveilleux,le ciel brillait de mille couleurs. C'était le 14 Juillet, c'était le feu d'artifices.

Un beau moment à partager avec les enfants, les amis. Un bon moment bien mérité aprés une année douloureuse pour nombre d'entre nous.

Il est un peu plus de 23h, les dernières fusées ont été tirées, les enfants commencent à fatiguer, certains dorment déjà dans la poussette ou les bras de papa, sans se soucier de la foule qui les entoure , d'autres sont un peu excités aprés une telle soirée, ils réclament une dernière glace, courent pour toucher le palmier devant eux !

Il fait doux, il y a beaucoup de monde. Les feux artifices, tout le monde aime ça !

Et puis en quelques secondes, tout bascule.

Plus rien ne sera pareil, jamais.

Plus rien n'était pareil déjà aprés Charlie, aprés Paris, aprés Bruxelles,aprés, aprés ... on ne sait plus, on se dit chaque fois que ce n'est pas possible, que cela ne pourra plus se reproduire. On écrit des noms sur internet, on placarde nos "Je SUIS ..."', on s'incline devant les photos de toutes ces victimes. On épanche notre douleur sur nos blogs, dans les bras de ceux qu'on aime. On  a le coeur un peu plus briséà chaque fois.

Et on ne comprend pas ... Je ne comprends pas. 

Ce matin, je suis encore en Pologne avec mon petit loulou qui chaque jour de sa vie fait preuve d'un grand courage pour tout, je suis avec des enfants que la douleur n'épargne pas, jamais, avec des mamans et des papas débordants d'amour pour leur petit bien chahuté par la vie. Ils m'ont entouré de leur gentillesse ce matin, quand, dans la salle de petit déjeuner, ils m'ont vue rentrer les yeux plein de larmes. Ils se sont assis avec moi, même si on ne parle pas la même langue, même si on ne fait que partager un petit bout de notre chemin. Ilsétaient émus, plein de compassion pour moi,pour nous qui vivons cette terreur au quotidien.

Et je ne comprends pas comment d'autres êtres humains,quelque part,peuvent avoir le coeur autant empli de haine.

C'est juste inimaginable, et pourtant c'est arrivé ...encore ... et j'en entends qui disent "'et ça arrivera ....encore"'.

Alors ce matin, je pleure pour ces familles massacrées, je pleure pour mes enfants qui grandissent dans un drôle de monde ....

Demain, je reprends l'avion et j'arriverai à Nice, le coeur lourd.

On nous a dit quíl fallait continuer "'à vivre"', qu'on devait être fort, qu'on ne devait pas avoir peur sinon "'ils"' auraient gagné ...  ....Je suis fatiguée de ces images... Je suis fatiguée de cette haine ... Moi je suis fatiguée d'être forte, ce matin ....